En bref…
Mix-Cité est une associa- tion loi 1901 créée à Paris en 1997. Association fémi- niste, mixte, antisexiste et internationaliste, elle exi- ste aussi à Toulouse, Orlé- ans, Lille et Nantes. Créée à Rennes en novembre 2002, Mix-Cité revendique une réelle égalité entre hommes et femmes.

Nos actions contre les violences faites aux femmes

Publié le 21 juillet 2007, mise à jour le 3 décembre 2013
par Johanna

25 novembre 2013

Tract recto 25 nov 2013 Tract verso 25 nov 2013

*****************************************************

25 mars 2010

Conférence AVFT verso

*****************************************************

25 novembre 2009 :

- rassemblement mercredi 25 novembre 2009 place de la République

- conférence vendredi 27 novembre 2009 à 20h à la Maison des Associations (cours des Alliés) avec Patrizia Romito auteure de l’ouvrage Un silence de mortes. La violence masculine occultée (2006) et Marie-France Casalis, porte-parole du Collectif féministe contre le viol

Conférence Romito-Casalis

******************************************************

25 novembre 2008 :

Assassinées, mariées de force, précarisées, insultées, vendues, violées, éliminées à la naissance, mutilées, chosifiées, réduites en esclavage, brûlées vives, séquestrées, exploitées, tuées au nom de l’honneur, soumises, défigurées, répudiées, agressées sexuellement, discriminées, prostituées, frappées, brutalisées, battues, harcelées, excisées, humiliées, sans-papiers, isolées, déscolarisées, infantilisées, discréditées, opprimées, asservies, etc.

À l’occasion de la Journée internationale contre les violences faites aux femmes, qui a lieu tous les ans le 25 novembre, nous menons une série d’actions visant à susciter une prise de conscience.

- Novembre 2008

Mardi 25 novembre, dans le cadre de la journée mondiale de lutte contre les violences faites aux femmes, Mix-Cité Rennes a proposé une soirée qui a débuté à 18 h 30 à la Maison des associations, 6, cours des Alliés, à Rennes.

PROGRAMME :

Expo, tables de presse féministes et discussions.

19 h, projection de Ne dis rien (Te doy mis ojos) d’Iciar Bollain.

Par une nuit d’hiver, une jeune femme, Pilar, s’enfuit de chez elle en emmenant son fils.

Antonio, son mari, la poursuit, veut la ramener à la maison, lui promet de changer, de ne plus être violent.

Rien n’y fait, Pilar a pris sa décision.

Il va alors tenter de la reconquérir et de maîtriser ses accès de colère qui immanquablement débouchent sur de la violence physique.

Thérapie de groupe, retour sur soi, Antonio veut guérir.

Mais pendant ce temps, Pilar va trouver loin de son époux un nouveau sens à sa vie.

21 h, projection de Moolaadé de Sembene Ousmane.

Dans un village sénégalais, Collé Ardo n’accepte pas que son unique fille soit excisée, ce rite de purification qu’elle juge barbare.

La nouvelle se répand dans le pays, et quatre fillettes réclament à Collé Ardo le droit d’asile, le Moolaadé.

Dans le village, les tenants de la tradition et de la modernité s’affrontent.

- Novembre 2007

Tract de Mix-Cité Rennes :

Toute loi injuste a des conséquences néfastes pour tous les individus. Mais dans un contexte de sexismesexismeLe sexisme est une forme de discrimination qui impose un rapport hierarchique entre les deux sexes: c'est le fait de penser qu'un sexe est supérieur à un autre. Ce rapport hierarchique se fait généralement au détriment des femmes, en instaurant une domination masculine. Arme du patriarcat, le sexisme est présent dans toutes les sphères de la société.
Aujourd'hui les discriminations sexistes sont illégales dans la plupart des pays occidentaux mais elles continuent à perdurer quotidiennement.
et d’oppression des femmes ce sont sur ces dernières que pèsent encore plus fort les difficultés et les discriminations. Il en va de même avec les politiques d’immigration de nos derniers gouvernements à l’encontre des femmes migrantes et des exilées.

Suite à l’ouverture du Centre de Rétention AdministrativeCentre de Rétention AdministrativeDepuis 2002, des CRA fleurissent partout en France en profitant d'un budget toujours plus élevé.Ces centres sont la dernière étape avant l'expulsion des personnes sans papiers. Les conditions dans lesquelles on retient ces personnes sont inhumaines et dégradantes: la chauffage, la nourriture et l'hygiène font souvent défaut. L'accès aux droits les plus fondamentaux est bafoué: pas d'interprète, pas d'avocat, pas toujours de médecins, la pression morale et physique des gardiens sur les retenu-e-s est constante. (CRA) de Rennes-Saint-Jacques, Mix-Cité Rennes et le Collectif de soutien aux personnes sans papiers de Rennes ont tenu en 2007 à dénoncer ensemble plus particulièrement les violences faites aux femmes migrantes et sans-papiers aujourd’hui en France : non-reconnaissance des violences sexistes subies dans le pays d’origine pour avoir accès au droit d’asile, difficultés croissantes pour les femmes au taux d’alphabétisation plus faible de réussir les tests d’entrée en France, chantage aux papiers et violences exercées par les conjoints dans le cadre de mariages qui doivent durer de plus en plus longtemps pour obtenir des papiers etc.

banderole

Tous et toutes ensemble, nous avons aussi tenu à dénoncer les gratuits qui publient des petites annonces racistes et sexistes qui proposent des femmes de "l’Est ou des Iles", présentées comme soumises et exploitables à tous les niveaux.

Paru Vendu

Place de la Mairie :

place de la Mairie : affichage dans le dos

Voir aussi le Collectif d’action interassociatif "Droits des femmes, droit au séjour - Contre la double violence".

Lire l’article de Rennes Infhonet.

- Novembre 2006

Le 25 novembre 2006, pour dénoncer les violences faites aux femmes, Mix-Cité Rennes a tenu une table de presse sous une tente place de la mairie.

En fin d’après-midi, nous avons organisé une prise de parole et une lecture de textes sur ce thème. Des bougies allumées au sol symbolisaient les femmes qui meurent chaque année de ces violences. Un tract a été distribué. Ces actions avaient lieu dans le cadre d’une campagne de sensibilisation sur le thème des violences que la mairie a organisée. Le format d’action « lecture de textes » a été un succès.

- Novembre 2005

Lors du 25 novembre nous avons, comme l’année précédente, dessiné des silhouettes de femmes au sol, accompagnées d’affiches dénonçant les violences subies.

PDF - 12.1 ko

En outre, nous avons, durant tout l’automne, participé à une action contre les petits journaux gratuits (comme Paru-Vendu par exemple). En effet, ces derniers proposent dans leurs pages « rencontres » des annonces très particulières qui proposent des femmes des pays de l’Est, de l’Afrique ou des Iles. Elles s’adressent à des hommes « déçus des femmes de leur pays qui ont perdu tout charme, toute grâce et sont devenues trop matérialistes et trop intéressées par l’argent » et qui vont donc faire leur marché dans les pays en difficulté économique. Les annonces vantent la soi-disant docilité de ce femmes, leur « amour du foyer », leur « sens de la famille et des traditions ». Bref, elles vendent des corps soumis à la domination masculine. Surtout, ces agences des pays riches vendent une illusion à ces femmes de pays pauvres, pour pouvoir garantir l’exotisme qui fait leur succès. Quant aux « gratuits », ils contribuent activement au « marché de femmes » en diffusant ces annonces sexistes et racistes.

Notre action a consistée à interpeller l’opinion publique en organisant des rassemblements devant les locaux commerciaux des petits journaux gratuits.

- Novembre 2004

En 2004, nous avons organisé un rassemblement Place de la Mairie accompagné d’une action symbolique. Dans tout le centre ville, nous avons dessiné sur le sol des silhouettes de femmes comme autant de cadavres. À côté de chaque "cadavre" était collé une affiche dénonçant une des violences physique, psychologique ou symbolique subie au jour le jour par une femme parmi tant d’autres.

Voir les rubriques Engagements et Contributions.


calle

Bénédicte
PDF - 864.2 ko

Chantal
PDF - 827.4 ko

Dominica
PDF - 827.7 ko

Emmanuelle
PDF - 827.9 ko

Gisèle
PDF - 827.8 ko

tract 25 novembre 2004
Tract contre les violences faites aux femmes 25 novembre 2004
PDF - 23.2 ko

tract 25 novembre 2005 et 2006
Tract contre les violences faites aux femmes 25 novembre 2005 et 2006
PDF - 70.5 ko

tract double violence femmes sans papiers 2007/1
tract double violence femmes sans papiers 2007/1
PDF - 308.4 ko

tract double violence femmes alphabétisation
tract double violence femmes alphabétisation
PDF - 5.5 ko

tract double violence femmes sans papiers 2007/2
tract double violence femmes sans papiers 2007/2
PDF - 8.2 ko

tract double violence femmes sans papiers 2007/3
tract double violence femmes sans papiers 2007/3
PDF - 12 ko

tract double violence femmes loi raciste donc sexiste
tract double violence femmes loi raciste donc sexiste
PDF - 8.8 ko

tract double violence femmes récupération raciste du féminisme
tract double violence femmes récupération raciste du féminisme
PDF - 31.8 ko

tract double violence femmes vente de femmes
tract double violence femmes vente de femmes
PDF - 8.1 ko
calle
calle

Propulsé par SPIP 1.9.2b [9381] | Habillé par egt | Optimisé pour SPIP 1.9.2b [9381] | accessibilité | Archives